Fanabriques

L'association

Château R.A.I.-Marckolsheim

0

https://asso.fanabriques.fr/association.php?id=dda04f9d634145a9c68d5dfe53b21272

Le Relais Animation Intercommunal (R.A.I.) de 67-Marckolsheim fait appel aux services de Fanabriques chaque année pour animer une "journée LEGO" lors de leur "Semaine du jeu". En 2013, le souhait est exprimé de créer un projet qui permettrait de faire participer les enfants des écoles en amont. Le schéma défini est un atelier d'une heure et demi par classe. Chacun de ces ateliers doit contribuer à un projet commun qui sera restitué lors de la journée de clotûre de la semaine du jeu.

 
Nous sommes à quelques mois de Fana'Briques 2013 lorsque ce projet germe. Pour cette expo, un projet de construction d'un "grand château en briques" est prévu. C'est donc tout naturellement que l'idée d'un château est proposé au R.A.I., idée qui sera acceptée d'emblée.
 
Contrainte importante : le château, aussi grand qu'il puisse être, devra rester "réalisable" par le public visé (classes élémentaires) et dans le temps imparti. La conception s'est donc faite en visant des formes simples. Afin de permettre un montage collaboratif et morcelé (chaque atelier est composé d'un groupe d'enfants différents !), les participants construiront des "maxi-briques" durant les ateliers qui seront ensuite utilisées pour monter le château lors de la restitution.
 
Première étape, concevoir le modèle du château. Il sera monté en briques 2x4 uniquement pour "forcer" une structure simple qui sera facilement déclinable en "maxi-briques".
 
 
Le modèle est composé directement avec des briques, puis modélisé dans MLcad. Lors de cette modélisation, les briques 2x4 sont progressivement remplacées par des 2x2, 2x6 etc. Pour le toit, des "slopes45" noires donnent un rendu esthétique correct tout en gardant une certaine simplicité. A chaque fois, le choix des pièces est fait dans un double objectif : "avoir un minimum de pièces au total, tout en réduisant le nombre de pièces différentes".
Le modèle ainsi conçu, fait environ 21x12x18cm, pour 254 pièces, 11 formes de pièces différentes.
On choisi une échelle 10 pour la réalisation des "maxi-briques", ce qui signifie qu'une brique 2x4 sera reproduite à la taille 20x40 tenons, sur 10 briques de haut. Chaque pièce du modèle sera ainsi reproduite en 10x plus grand.
 
 
Un dossier est créé avec les plans de chaque "maxi-briques", ainsi que la notice d'assemblage du modèle d'origine. Les enfants des écoles de la communauté de commune de Marckolsheim sont alors conviés à construire les "maxi-briques". Durant une semaine, les ateliers s'enchaînent, dirigés par les animateurs du R.A.I.. Les pièces nécessaires sont mise à disposition par l'association Fanabriques qui possède son propre stock de briques, destinné à des usages évènementiels. Plus de 70000 briques seront nécessaires.
 
 
 
Après les ateliers, les 253 pièces sont montées. Il en reste une, plutôt récalcitrante, c'est la slope33 3x4x1 destinée à couvrir le chien-assis qui orne le toit. Celle-ci sera monté le jour même de la restitution, à l'aide des bénévoles Fanabriques. 
 
 
 
Le montage final à lieu sur la scène de la salle polyvalente d'Artolsheim, c'est une petite salle de théatre. Après un rapide tri, les maxi-briques occupent tout le pourtour de la scène.
 
 
 
Dans un premier temps, le périmètre du château est décrit par la première couche de briques pour centrer le montage au milieu de la scène.
 
Les enfants, très attirés par ces briques géantes veulent participer au montage. Cela constitue un véritable exercice de pouvoir superviser le montage par une bonne demi-douzaine de maçons en culotte courte, dont un ou deux vous réclament en permanence "m'sieur, j'peux poser la brique là ?". Mais lorsqu'on voit les regards de ces bambins cela mérite bien cet effort et cette attention.
 

 

 
 
Après quelques heures, le château se termine. Les maxi-briques "slope45" sont un peu délicates à placer, quelques petites briques 2x4 se détachent lors des manipulations. Le chien-assis est couvert avec précaution. Avec stupeur, on constate qu'il manquent des pièces pour finir la tour comme prévu, sans comprendre exactement pourquoi elles manquent, il faut improviser et  finir la tour "avec les moyens du bord" (on comprendra plus tard pourquoi il manquait des pièces). Finalement, le château a tout de même fière allure sur cette scène.
 
 
Les enfants sont ravis, les organisateur contents, le public conquis. La presse locale nous octroit même un bel article avec photo :
 
 
Renseignements pris, les pièces manquantes, avaient bien été construites..... mais un carton était resté au local du R.A.I. lors du transfert des maxi-briques :-)
 
 
Organisation : R.A.I. Marckolsheim
Conception du projet : Benoît KAYSER (Fanabriques)
Animation du montage final par Fanabriques : Thierry MEYER, Hugo KAYSER, Benoît KAYSER
ffLe Relais Animation Intercommunal (R.A.I.) de 67-Marckolsheim fait appel aux services de Fanabriques chaque année pour animer une "journée LEGO" lors de leur "Semaine du jeu". En 2012, le souhait est exprimé de créer un projet qui permettrait de faire participer les enfants des écoles en amont. Le schéma défini est un atelier d'une heure et demi par classe. Chacun de ces atelier doit contribuer à un projet commun qui sera restitué lors de la journée de clotûre de la semaine du jeu.
 
Nous somme à quelques mois de Fana'Briques 2013 lorsque ce projet à germé. Pour cette expo, un projet de construction d'un "grand château en briques" est prévu. C'est donc tout naturellement que l'idée d'un château est proposé au R.A.I., idée qui sera acceptée d'emblée.
 
Contrainte importante : le château aussi grand qu'il puisse être devra rester "réalisable" par le public visé (classes élémentaires) et dans le temps imparti. La conception s'est donc faite en visant des formes simple. Afin de permettre un montage collaboratif et morcelé (chaque atelier est composé d'un groupe d'enfants différent !), les participants construiront des "maxi-briques" durant les ateliers qui seront ensuite utilisées pour monter le château lors de la restitution.
 
Première étape, concevoir le modèle du château. Il sera monté en briques 2x4 uniquement pour "forcer" une structure simple qui sera facilement déclinable en "maxi-briques".
 
(photo modèle château blanc, vue MLcad)
 
Le modèle est composé directement avec des briques, puis modélisé dans MLcad. Lors de cette modélisation, les briques 2x4 sont progressivement remplacées par des 2x2, 2x6 etc. Pour le toit, des "slopes45" noires donnent un rendu esthétique correct tout en gardant une certaine simplicité. A chaque fois, le choix des pièces est fait dans un double objectif : "avoir un minimum de pièces au total, tout en réduisant le nombre de pièces différentes".
Le modèle ainsi conçu, fait environ __x__x__(Lxlxh), pour ___ pièces, ____ formes de pièces différentes.
On choisi une échelle 10 pour la réalisation des "maxi-briques", ce qui signifie qu'une brique 2x4 sera reproduite à la taille 20x40 tenons, sur 10 briques de haut. Chaque pièce du modèle sera ainsi reproduite en 10x plus grand.
 
(photo modèle de maxi-briques)
 
Un dossier est créé avec les plans de chaque "maxi-briques", ainsi que la notice d'assemblage du modèle d'origine. Les enfants des écoles de la communauté de commune de Marckolsheim sont alors conviés à construire les "maxi-briques". Durant une semaine, les ateliers s'enchaînent, dirigés par les animateurs du R.A.I.. Les pièces nécessaires sont mise à disposition par l'association Fanabriques qui possède son propre stock de briques, destinné à des usages évènementiels. Plus de _____ briques seront nécessaires.
 
(photo ateliers)
 
Après ___ ateliers, les ___ pièces sont montées. Il en reste une, plutôt récalcitrante, c'est la slope33 3x4x1 destinée à couvrir le chien-assis qui orne le toit. Celle-ci sera monté le jour même de la restitution, à l'aide des bénévoles Fanabriques. 
 
(vue MLcad slope33 + photo montage slope 33)
 
Le montage final à lieu sur la scène de la salle polyvalente d'Artolsheim, c'est une petite salle de théatre. Après un rapide tri, les maxi-briques occupent tout le pourtour de la scène.
 
(photo vue avant montage)
 
Dans un premier temps, le périmètre du château est décrit par la première couche de briques pour centrer le montage au milieu de la scène.
 
(photo première couche)
 
Les enfants, très attirés par ces briques géantes veulent participer au montage. Cela constitue un véritrable exercice de pouvoir superviser le montage par une bonne demi-douzaine de maçon en culotte courte, dont un ou deux vous réclamment en permanence "m'sieur, j'peux poser la brique là ?". Mais lorsqu'on voit les regards de ces bambins cela mérite bien cet effort et cette attention.
 
(photos montage en cours)
 
Après quelques heures, le château se termine. Les maxi-briques "slope45" sont un peu délicates à placer, quelques petites briques 2x4 se détachent lors des manipulations. Le chien-assis est couvert avec précaution. Avec stupeur, on constate qu'il manquent des pièces pour finir la tour comme prévu, sans comprendre exactement pourquoi elles manquent, il faut improviser et  finir la tour "avec les moyens du bord" (on comprendra plus tard pourquoi il manquait des pièces). Finalement, le château a tout de même fière allure sur cette scène.
 
(photo château monté)
 
Les enfants sont ravis, les organisateur contents, le public conquis. La presse local nous octroit même un bel article avec photo :
 
(vue DNA)
 
Renseignement pris, concernat les pièces manquantes, avaient bien été construites..... mais un carton était resté au local du R.A.I. lors du transfert des maxi-briques :-)
 
 
Organisation : R.A.I. Marckolsheim
Conception du projet : Benoît KAYSER (Fanabriques)
Animation du montage final par Fanabriques : Thierry MEYER, Hugo KAYSER, Benoît KAYSER

Invité

il ne sera pas diffusée et sert uniquement pour le modérateur)